En mai, butine ce qu’il te plait !

Les abeilles profitent des ressources mellifères qu’elles trouvent en abondance, pour butiner et ramener nectar, pollen, propolis et eau dans la ruche. La douceur du Pays basque a ainsi permis la floraison de l’aubépine, des acacias, du lilas …

Les premiers jours de mai, la pluie s’est faite attendre, limitant la montée en nectar des fleurs. Les apiculteurs Abeilles & Cie restent très vigilants sur les ressources mellifères, les réserves à la disposition des abeilles et la météo. On espère que les miellées de printemps et d’acacia seront au rendez-vous avec une météo capricieuse de la mi-mai, digne représentante des saints de glace.

Que doit faire l’apiculteur au mois de mai ?

En mai, on surveille la météo, on passe de fortes chaleurs à des passages orageux et pluvieux. On souffre également d’une température en baisse, de quoi déboussoler nos abeilles … et leurs apiculteurs !

Même si nos abeilles sont résistantes à notre climat, il faut surveiller les cadres de miel et de pollen et vérifier qu’elles ne manquent de rien. Certaines colonies peuvent consommer beaucoup de leur réserve en peu de temps, afin d’élever un couvain en forte croissance.

A la fin du mois de Mai, et grâce à une floraison précoce, certaines colonies nous offriront déjà une première miellée de printemps et d’acacia.

En mai, nos apiculteurs ne s’ennuient pas ! Le travail est très intense, et ils sont très présents sur nos ruchers. Ils doivent réaliser des tâches nombreuses et variées afin de surveiller et entretenir notre précieux cheptel. Ils recevront également de nombreux parrains entreprises pour une visite et un contrôle de leurs ruches.

  • Visite de nouveaux terrains pour installer de nouveaux ruchers ;
  • Début de transhumance de ruches en production pour suivre la miellée d’acacia et en prévision de la lutte contre le frelon asiatique ;
  • Récupération de quelques essaims en pleine nature pour assurer un habitat aux abeilles ;
  • Gestion de l’essaimage et création de nouveaux essaims : malgré les fréquentes visites des ruchers, il arrive qu’une colonie se sente à l’étroit et essaime ;
  • Marquage des jeunes reines de l’année sur nos nouvelles colonies ;
  • Pose des grilles à reine au-dessus du corps des ruche en production (pour que la reine ne ponde pas dans le grenier à miel), pose des hausses à miel pour permettre aux abeilles de stocker leur surplus de miel, et préparation de la première récolte ;
  • Pose des grille à propolis pour la récolte future cette été ;
  • Enruchement des essaims pour donner de la place à la colonie et la laisser se développer, ajout de cadres avec amorce de cire pour étendre le couvain

et n’oubliez pas, le jeudi 20 mai c’est la journée de l’abeille. C’est l’occasion de vous rappeler que les abeilles sont essentielles à la biodiversité, car elles font malheureusement partie de la longue liste des espèces menacées.

Vous aimerez aussi...